Comment mieux connaître l’adulte qui est en nous.

Bonjour,

Nous avons parlé dans mon précédent article sur  « Le développement personnel », des masques que nous étions amené(e)s à porter dans les différents rôles de notre vie. C’est notre façon de nous exprimer. 

Aujourd’hui, nous allons faire un petit tour derrière les masques, et regarder ce qui se cache, en chacun de nous, dans notre qualité d’adulte, jouant à la fois le rôle de cet adulte, de l’enfant que nous sommes encore pour nos parents, des parents que nous sommes pour nos enfants.

4448375-6707060

En analyse transactionnelle, (en psychologie, l’analyse transactionnelle, appelée aussi AT, est une théorie de la personnalité, des rapports sociaux et de la communication), on essaie de comprendre les instances qui coexistent en chacun de nous, de voir comment elles influencent nos rapports avec les autres et comment sortir de la relation conflictuelle que l’on nomme le « triangle dramatique ». L’AT considère que toute personne est essentiellement positive, et que son comportement est directement influencé par les décisions prises dans l’enfance. Le but est d’apporter l’aide nécessaire à la reprise du contrôle vers l’épanouissement.

Le fondateur de l’analyse transactionnelle est Eric Berne , né le 10 mai 1910 à Montréal, au Canada, sous le nom de Léonard Bernstein. Psychiatre américain.

Dans notre état d’adulte, nous allons nous trouver alternativement confronté au rôle du « Parent », de l' »Adulte » ou de l' »Enfant ». Dans la logique de chacun de ces rôles, nous allons nous placer dans un rapport de domination, d’échange ou de soumission, et soit nous exprimerons librement nos émotions soit au contraire nous les réprimerons. Notre vie pourra ainsi se comparer à un film dans lequel nous jouons nos différents rôles selon les circonstances, mais toujours en suivant un script bien établi.

Pour ne pas revivre éternellement le même rôle et le même scénario d’un film qui ne nous correspond pas, nous pouvons essayer de comprendre ces jeux de communication (transactions), et par là même mieux nous connaître, avoir une idée de la façon dont les autres nous voient.

Chez l’enfant il y a le créateur, débordant d’imagination, capable de se sortir de toutes les situations, grâce à ses facultés d’invention et capable d’inventer un monde et des personnages aptes à déguiser la réalité si elle lui est trop pénible. Il y a aussi l’enfant subordonné, obéissant et résigné qui suit les règles sans se plaindre, acceptant sa condition presque comme une fatalité. Il y a également l’enfant rebelle qui peut se montrer colérique, égoïste ou agressif. Il a tout du petit génie mais peut aussi se sentir démuni.

Chez le parent, on distingue le parent directif, faisant la morale, souvent critique et plein de préjugés. Il y a le parent bienveillant, toujours prêt à protéger et à couver son enfant même s’il a grandi.

20130710-221102-g

Et enfin, il arrive fort heureusement que l’adulte trouve sa place. Selon Eric Berne, cet adulte raisonne, analyse, tire des conclusions et donne des réponses qui poussent à des actes logiques et justes.

Cependant, pour pouvoir réveiller l’adulte qui dors en nous, encore nous faut-il connaître ce jeu subtil que nous jouons journellement avec nos compagnons de vie, qu’ils soient nos amis, nos conjoints ou nos parents.

C’est là qu’intervient le « triangle dramatique », composé des trois personnes qui sont : « la victime », « le bourreau » et « le sauveur ».

7652124629822

La victime, elle, cherche toujours un coupable pour se réaliser. Elle se plaint de préjudices qu’elle a elle-même mis ou contribué a mettre en place.

Le sauveur cherche toujours à aider à la victime. Bien sûr, sans se confronter jamais en direct à elle, puisqu’il ne cherche pas vraiment à la sauver. En réalité, il a besoin de se sentir utile aux autres, sinon, il n’a plus l’impression d’exister.

Quand au bourreau, il est menaçant, critiqueur, moqueur, fait des reproches à l’un comme à l’autre. Lui aussi a besoin d’exister à travers sa colère et son agressivité.

Les trois personnages en nous ainsi réunis feront tout pour que la situation ne change pas. Ils sont interdépendants et ont besoin les uns des autres.

Réveiller l’adulte qui est en soi consiste à prendre conscience de ces trois personnages que nous sommes, de les rendre chacun présent, et responsable de ce qui arrive. Par une analyse des trois instances présentes dans ce jeu, on fait ressortir l’adulte grâce au raisonnement logique et au sens des responsabilités. Quand les trois arrivent à exprimer ce qu’elles ressentent sans accuser l’autre, c’est à ce moment-là que l’adulte fait son apparition.

L’ Analyse Transactionnelle est utilisée depuis plus de quarante ans pour le développement de soi, les bilans de compétences, la dynamique des groupes. Vous trouverez sur internet des tests à faire sur le sujet, qui vous donneront un bilan de l’adulte que vous êtes, à comparer avec ce que vous pensez de vous-même.

Et à méditer… Une bonne journée à vous. Liliane.

 trd014ta4327

2 commentaires

Vos commentaires

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s