L’ail, incontournable et magique

Bonjour à tous,

Il y a longtemps que  j’ai envie de vous parler de l’ail. L’ail, on l’aime ou on ne l’aime pas… Son goût très prononcé rebute de nombreuses personnes, qui renoncent à l’utiliser, malgré tous les bienfaits qu’on lui reconnaît. Moi je l’adore, (raisonnablement), et il fait partie des plantes aromatiques incontournables de ma cuisine. Son parfum très fort ne se développe qu’après avoir coupé ou gratté les gousses. Il se consomme de préférences en ôtant le petit germe central des gousses.

ail-c394ter-le-germe

Qui ne se souvient pas de Maïté et de ses nombreuses recettes à base d’ail de Garonne ? Il y a aussi l’ail blanc, l’ail rose de printemps, l’ail rose alternatif, l’ail violet d’automne, et dans chacune de ces catégories, de nombreuses variétés.

Je n’imagine pas une salade sans sa bonne vinaigrette à l’ail et à l’huile d’olive. Jamais je n’oublierai celle de ma grand-mère et son goût si ensoleillé. Avec mes sœurs, nous nous battions presque pour « saucer » le fond du saladier, au grand dam de mon grand-père dont c’était le régal. Mais nous reparlerons de recettes tout-à-l’heure. Faisons d’abord connaissance avec les origines et l’histoire de l’ail.

Étymologie

ailNom commun : Ail.
Nom scientifique : Allium sativum.
Famille : alliacées (anciennement : liliacées ou amaryllidacées).

Cette plante potagère vivace et bulbeuse est principalement cultivée pour son usage culinaire. Il se récolte dans le Sud en août et septembre et sa plantation se fait en octobre. Le bulbe (la tête) est composé de gousses recouvertes d’une peau (pellicule) résistante et protectrice. Sa tige, haute de 20 à 40 cm, produit des fleurs en ombelle blanches ou roses. Actuellement, des variétés d’ail sont produites à but décoratif et on en voit de plus en plus dans les aménagements paysagers urbains.

1219

 

Origines et histoire de l’ail :

Il y a à peu près 5 000 ans, l’ail serait apparu en Asie centrale. Par la suite, sa culture s’est développée tout au long des millénaires suivants en Chine, au Japon et en Inde. Des gousses d’ail en argile datant de 3 750 ans av. J.-C..ont même été retrouvées.

En Egypte, le papyrus Ebers, qui fait partie des plus anciens traités médicaux, cite l’ail dans plus de quarante remèdes parmi les 700 ingrédients de la pharmacopée Égyptienne. L’histoire nous relate que le pharaon Khéops (2500 ans avant J.C.), en faisait distribuer des rations journalières à ses milliers d’ouvriers sur les chantiers de constructions.

Homère quant à lui, en – 850, vantait les vertus médicinales de l’ail. Hippocrate le classait parmi les médicaments sudorifiques, assurant que l’ail était  « chaud, laxatif et diurétique ». Aristophane et Aristote se sont longuement attardés sur les mérites de l’ail, symbole de la force physique.

Les beaux et forts athlètes Grecs, dont les représentations murales ne laissent aucun doute sur leur force physique et leurs exploits, en consommaient pour améliorer leur circulation sanguine et augmenter leurs performances (le dopage, déjà ?!…).

Basis eines Athletengrabes. 510 v. Chr.

Les croisés  contribuèrent à le diffuser en Europe, et  l’ail ne tarda pas à faire figure de panacée, utilisé même contre la peste. 

L’une des sauces médiévales les plus employées était la « sauce d’aulx », où l’ail pilé s’alliait au persil et à l’oseille, pour accompagner les poissons, ou au vinaigre et à la mie de pain, pour les grillades. » (Larousse gastronomiqueéd. LarousseParis, 1996 (ISBN 2-03-507300-6), notice « ail », p. 28.)

Il fait partie des plantes dont la culture est recommandée dans les domaines royaux par Charlemagne, dans le capitulaire De Villis (fin du VIII ou début du IX siècle).

Il semblerait que ce soit Christophe Colomb qui ait introduit l’ail aux Amériques, en important des gousses d’ail à Saint-Domingue d’où la plante aurait été diffusée sur les continents américains. 

Il est maintenant cultivé dans le monde entier sous presque tous les climats, sauf polaire.

ail1

En France, de nombreuses villes se donnent volontiers le titre de « capitale de l’ail » :

Voilà pour l’historique.

Utilité de l’ail en magie :

ail2Quand on parle de l’ail, on pense évidemment à ses pouvoirs magiques, en particulier à la protection qu’il symbolise, immortalisée par la littérature et les nombreux films sur Dracula et autres vampires. L’ail est véritablement utilisé en magie, surtout pour les sorts de protections. Il éloigne tout le mal,  les serpents, la folie, les vampires, les âmes perdues et les mauvais sorts. Au moyen-âge il est réputé pour lutter contre les possessions démoniaques

Quelles que soient leurs origines, les mythes, croyances et légendes se recoupent pour nous dire que l’ail protège du mal, sous toutes les formes qu’il revêt.

Le mot Sanskrit pour l’ail « bhûlagna » signifie « pourfendeur de monstre ».

L’ail en cuisine :

En cuisine, (je parle de la cuisine de chez moi, en Provence) l’ail est à la base de nombreuses recettes célèbres. A commencer par la soupe au « Pistou », un délice qu’il faut avoir goûter au moins une fois dans sa vie. Je vous donne ma recette.

Soupe au Pistou

On la fait en été, car c’est à cette saison que l’on trouve des haricots blancs frais, et c’est également la saison du basilic ! La soupe au Pistou se déguste aussi bien froide que chaude.

Pour la soupe : ne choisissez que des légumes frais si vous voulez une soupe inoubliable, mais si vous ne pouvez pas, sachez que vous pouvez faire une bonne soupe également avec des haricots congelés ou en boite. Cette recette est pour 6 à 8 personnes, car quand on fait la soupe au pistou, en général, on la mange en famille ou entre amis !

  • 250 g de haricots blancs
  • 250 g de haricots rouges ou marbrés
  • 250 g de haricots verts très fins
  • 3 courgettes
  • Ni saucisses ni pommes de terre dans la véritable recette. C’est une soupe aux haricots, et seule la courgette figure en plus dans la soupe. C’est le pistou qui va venir relever et parfumer ce plat.

Pour le Pistou :

  • 1 pied entier de basilic est nécessaire (pour ma part, je prends du basilic à petites feuilles, plus parfumé)
  • 2 grosses tomates
  • 1 tête d’ail (la tête contient les gousses). Si les germes sont trop gros, ôtez-les.
  • huile d’olive
  • Sel et poivre

Si vous utilisez des haricots frais, triez, écossez, et enlevez les fils des haricots verts. Mettez la veille les haricots blancs et rouges dans un grand saladier d’eau froide avec 1 cuillère à soupe de sel.

Le lendemain, égouttez-les et mettez-les dans un grand faitout et recouvrez généreusement d’eau (dix centimètres environ). Faites bouillir, baissez le feu et laisser cuire 45 minutes. Ajoutez ensuite les haricots verts, et les courgettes que vous aurez coupées en petits dés. Vérifier le niveau de l’eau. Si besoin, rajoutez de l’eau (bouillante pour ne pas couper la cuisson). L’eau doit dépasser de deux ou trois centimètres les légumes. Laisser encore cuire 30 minutes.

Piler les gousses d’ail épluchées avec les feuilles de basilic dans un grand mortier, ou si vous n’en avez pas, dans un petit saladier. Ajouter les tomates épluchées et épépinée et écrasez. Enfin, ajoutez l’huile d’olive en filet, tout en continuant à remuer doucement, jusqu’à obtenir une pommade épaisse pour un bon pistou.
Une fois la soupe prête, verser la pommade et remuer. Servir aussitôt.
Vous pouvez saupoudrer votre soupe de gruyère ou de parmesan.

03-soupe-au-pistou

Bon appétit !

L’ail est aussi en vedette dans la fameuse « bouillabaisse », la soupe à l’ail, l’épaule d’agneau farcie à l’ail, l’Aïoli…et bien sûr la vinaigrette à l’ail.

L’Ail et la santé : 

Les articles sur les bienfaits de l’ail sur la santé sont nombreux et  largement diffusés. Il est inutile de les reproduire ici. Vous trouverez en fin d’article une sélection de liens à consulter pour en savoir plus. Vous trouverez ci-dessous un article du site LNP très intéressant sur les « possibles » pouvoir de l’ail contre le cancer, mais attention, cet article n’engage que son auteur. 

L’ail tue 14 types de cancer et 13 types d’infection. Pourquoi les médecins n’en prescrivent pas?

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 21 Décembre 2015, 08:57am

Catégories : #Santé

L’ail est connu pour être un légume extrêmement efficace, qui peut fournir un nombre immense de bienfaits pour la santé. La liste des maladies que l’ail peut tuer est longue, et comprend:

  • Infection par Helicobacter pylori
  • Infection à Candida (levure)
  • Muguet (prolifération fongique dans la cavité orale)
  • Aflatoxicose associée aux mycotoxines
  • Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline (MRSA)
  • Infection à Klebsiella
  • Infection par le VIH-1
  • Infection à Vibrio
  • Pseudomonas Aerigonosima (y compris les souches résistantes aux médicaments)
  • Mycobacterium tuberculosis, infection à Clostridium résistante aux médicaments
  • Infection à Cytomégalovirus
  • Infections virales (Herpes Simplex 1 et 2, virus Parainfluenza de type 3, virus de la vaccine, virus de la stomatite vésiculaire et le rhinovirus humain de type 2)
  • Infection au streptocoque du groupe B

Ce n’est qu’une petite partie des problèmes de santé où l’ail peut être d’une grande utilité en raison de ses puissantes propriétés pour lutter contre l’infection.

Ce légume étonnant a été utilisé pour traiter et guérir le cancer à travers les âges. Même Hippocrate recommandait la consommation de grandes quantités d’ail écrasé en tant que remède contre le cancer.

Si vous décidez de donner une chance de plus  à la guérison de votre cancer en utilisant cet ingrédient remarquable comme anti-fongique, vous devriez prendre au moins 5-6 gousses d’ail (écrasé) par jour. Il y a environ 12 gousses dans une tête d’ail entière.

En outre, notez que vous devez le laisser reposer pendant au moins 15 minutes après qu’elles aient été écrasées. Ce laps de temps est nécessaire pour libérer une enzyme (allinase) qui produit ces composés anti-fongiques et anticancéreux.

Cependant, vous pouvez manger de l’ail cru ou cuit dans le cadre des repas, mais selon les recherches, les suppléments d’ail ne produisent pas les mêmes résultats anticancéreux et anti-fongiques.

L’ail s’imprègne également dans la littérature de recherche: la base de données biomédicale connue sous le nom de MEDLINE, fournie par la National Library of Medicine, contient 4245 résumés d’études sur l’ail.

D’après les données qui y sont fournies, l’ail est extrêmement important pour prévenir ou traiter plus de 150 problèmes de santé, allant du cancer au diabète, des infections à l’accumulation de plaques dans les artères, des dommages à l’ADN à l’empoisonnement au mercure.

En outre, dans la recherche sur Greenmedinfo.com, il a également été indiqué que l’ail est efficace dans 167 problèmes de santé ou symptômes de maladie, mais la plus grande densité de la recherche se trouve dans le rôle de l’ail pour la prévention et/ou le traitement des maladies cardiovasculaires et des cancers, les deux principales causes de décès dans les pays à revenu élevé.

Peu coûteux, à l’épreuve du temps, sûr et délicieux, les remèdes naturels et les épices comme l’ail sauvent des vies, et par conséquent, dans les temps anciens, beaucoup valaient leur pesant d’or.

Aujourd’hui, même si nous sommes conscients de leur puissance et commençons à en être de plus en plus convaincus, il semble que les médecins vont toujours prescrire des médicaments dans le cadre de nos traitements.

Par conséquent, vous êtes responsable de votre propre santé. Apprenez comment vous pouvez utiliser la nature pour améliorer votre santé et utilisez toujours ces ingrédients s’ils fonctionnent et sont sûrs.

Sources: www.greenmedinfo.com – healthylifestory.net – theheartysoul.com – yourhealthypage.com

De mon côté, je pense que je vais entamer une petite cure d’ail, si cela ne fait pas de bien, cela ne peut pas faire de mal ! Je pense que ça vaut le coup d’essayer ! Attention cependant : consommé en trop grande quantité, il peut provoquer des brûlures gastriques.

header-ail-01

Il y a tant à dire sur l’ail qu’il faudrait des livres entiers. J’espère vous avoir démontré certaines de ses valeurs et vous avoir donné envie d’en savoir encore plus sur lui. Merci mère nature !

Je vous souhait une semaine de parfait bonheur ! (et une bonne haleine)… sticker-smiley-content

A bientôt, Liliane.

Sources : profil santé – Ail – mailto:http://www.sante nutrition.org/mailto:https://fr.wikipedia.org/wiki/Ail_cultiv%C3%A9

 

3 commentaires

Vos commentaires

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s