Le réconfort

Bonjour,

Dans une situation pénible ou douloureuse, le réconfort est une aide précieuse pour apporter courage, énergie, force morale et consolation.

Il est naturel d’être inquiets pour ceux qui traversent un moment difficile. Voir une personne souffrir est vraiment frustrant, nous voulons lui être utile et tout faire pour qu’elle aille mieux. 

Il y a toujours quelqu’un à réconforter. un enfant, un ami, un proche, ou soi-même. Qu’ils sont doux les bisous d’une maman, d’un papa, à l’enfant. Qu’il est bon de se blottir dans des bras protecteurs, ou de pouvoir se confier.

Lorsque nous sommes seuls et tristes, une tasse de thé, un chocolat chaud, une gourmandise nous portent un réconfort immédiat mais peu durable. Nous nous rendons alors bien compte combien il serait agréable d’avoir quelqu’un à son écoute, sur qui s’appuyer.

A l’occasion d’une maladie, d’une rupture, ou plus grave d’un deuil, nous pouvons être ceux recevant les confidences d’un cœur meurtri. Comment réconforter, soulager ? Trouver les bons mots sans tomber dans les banalités, voilà qui paraît difficile.

Chacun vit sa douleur, son chagrin de façon différente. Observez avant de vous lancer dans votre acte de réconfort. Certains auront besoin de s’épancher, de « vider leur sac » :  soyez là pour écouter. D’autres se ferment dans leur silence, ayant besoin de calme : soyez discret, mais présent. D’autres auront besoin de contact : soyez câlins. Tout dépend de la personnalité de l’être à réconforter, et de votre degré d’intimité.

Que dire ? que faire ? Nous sommes bien démunis dans ces situations. Mettez vous à sa place, tout simplement. En vous demandant ce que vous aimeriez entendre, ou pas dans une telle situation. C’est en assurant de votre amour sincère, de votre amitié, que vous pourrez exprimer le réconfort attendu. En faisant bien entendre que vous êtes là pour aider et soulager.  « Je suis là », « je pense à toi », « je tiens à toi », « tu peux compter sur moi » « si tu as besoin de quelque chose, n’hésite pas à demander »… Pas besoin de grands discours. Ne poussez pas la personne à parler si elle n’en a pas envie. Surtout ne « ramenez pas votre science » en disant que vous avez vécu la même chose, que ça va passer, que tout va s’arranger. Autre chose à éviter de dire : « tu devrais faire ci, tu devrais faire ça, si j’étais toi je ferais ça… » à moins qu’on demande votre avis.

Plutôt que vous forcer à parler, veillez au confort de cette personne : proposez lui de s’installer confortablement, ne lui demandez pas si elle veut un verre d’eau, portez lui, ou une boisson que vous savez qu’elle aime, un mouchoir si elle pleure, une couverture si elle a froid… Si vous prenez le temps d’écouter votre cœur et le sien, vous trouverez la meilleure façon de la réconforter. Et si la personne vous demande de la laisser seule, ne vous vexez pas, partez en lui disant qu’elle peut vous appeler dès que le besoin s’en fera sentir, que vous serez là pour elle. et n’oubliez pas de prendre de ses nouvelles, en lui envoyant un petit message…

Citation (auteur inconnu) :

Tu trouveras, dans la joie ou dans la peine, ma main pour soutenir la tienne.

Bonne fin de semaine. Je vous embrasse, Liliane

 

 

5 commentaires

  1. Même avec un simple sourire on peu apporter un petit peu de réconfort : à nous d’être vigilant les uns vis à vis des autres, pour rendre le monde plus agréable et adoucir un la vie quotidienne.

    Un sourire ne coûte rien et produit beaucoup
    II enrichit ceux qui le reçoivent
    Sans appauvrir ceux qui le donnent
    II ne dure qu’un instant
    Mais son souvenir est parfois éternel.
    Personne n’est assez riche pour s’en passer.
    Personne n’est assez pauvre pour ne pas le mériter.

    Il créé le bonheur au foyer
    II est le signe sensible de l’amitié.
    Un sourire donne du repos à l’être fatigué,
    Rend du courage aux plus découragés.
    Il ne peut ni s’acheter, ni se prêter, ni se voler
    Car c’est une chose qui n’a de valeur
    Qu’à partir du moment où il se donne.

    Et si quelquefois vous rencontrez une personne
    Qui ne sait plus avoir le sourire,
    Soyez généreux, donnez-lui le vôtre.
    Car nul n ‘a autant besoin d’un sourire,
    Que celui qui ne peut en donner aux autres.

    Raoul Follereau.

    J'aime

Vos commentaires

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s