71

Bonjour,
Une réflexion tellement parlante :

tree-1276204__340

Les méditations du marcheur solitaire

Le géomètre fou posa un point sur le papier, battit des mains et rit. Il en fit partir une courbe dont il jubila d’abord, et puis qu’il prolongea avec application, tirant le bout de la langue.

Le cercle refermé soudain, il pleura.

Et tels nous sommes, qui faisons fête pour un enfant qui naît et qui pleurons la mort de notre mère.

View original post

Vos commentaires

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s